« MOISE KATUMBI N’A PAS PERDU LA NATIONALITE ITALIENNE! »

KATUMBI

CHERS COMPATRIOTES OÙ NOUS EN SOMMES AVEC LA NATIONALITÉ ITALIENNE DE SORIANO, PROUVE À CHARGE CONTRE LUI, QU’IL N A PAS LA NATIONALITÉ CONGOLAISE, ET QU’IL NE DEVRA PLUS DÉSORMAIS PARLER DU KONGO, NI AVOIR DES AMBITIONS POLITIQUES.
NORMALEMENT LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE DOIT SE SAISIR DE CETTE AFFAIRE ET POURSUIVRE MOÏSE KATUMBI, NON SEULEMENT POUR FAUX ET USAGE DE FAUX, MAIS AUSSI POUR HAUTE TRAHISON.
CES POURSUITES DOIVENT SE FAIRE AUSSI CONTRE LES AUTORITÉS DU KONGO QUI ONT COUVERT LA SUPERCHERIE.
ENCORE, QUE MOÏSE KATUMBI AIT EXERCÉ AU KONGO EN TANT QUE GOUVERNEUR DU KATANGA ET DÉPUTÉ DE LA MÊME PROVINCE ENTRE 2007 ET 2015, DOIT ÊTRE AJOUTÉ DANS LES GRIEFS CONTRE LUI.
NOUS DEVONS RAPPELER QU’IL L’ A FAIT EN COMPLICITÉ AVEC LE POUVOIR EN PLACE.
CE QUI PROUVE À SUFFISANCE QUE NOUS AVONS EN FACE DE NOUS UN GANG INDICIBLE ET TRÈS NUISIBLE À LA NATION.

L’ADMINISTRATION ITALIENNE DOIT NOUS DONNER DES RÉPONSES PRÉCISES SUR LES QUESTIONS SOULEVÉES A PROPOS DE LA RENONCIATION DE LA NATIONALITE PAR SON SUJET NOMMÉ MOÏSE D’AGNANO.
ON NE PEUT RENONCER À UNE NATIONALITÉ SI ON A PAS UNE EN SUBSTITUTION.
L’ADMINISTRATION ITALIENNE AVANT D’APPROUVER LA RENONCIATION SE DOIT DE S’ASSURER QUE LE SUJET EN QUESTION NE SERA PAS APATRIDE, SINON LA RENONCIATION EST NULLE ET SANS EFFETS.
MOÏSE KATUMBI A LA RENONCIATION DE LA NATIONALITÉ ITALIENNE, N’ÉTAIT PAS CONGOLAIS, PUISQU’ETANT EN DEHORS DU TERRITOIRE CONGOLAIS, IL N’A PAS PU FAIRE LES DÉMARCHES POUR RECOUVRER LA NATIONALITÉ CONGOLAISE.
IL DEVRA NOUS DIRE AVEC QUELLE NATIONALITÉ IL VOYAGE DEPUIS QU’IL EST SORTI DU KONGO, D’AUTANT PLUS QUE LE PASSEPORT SEMI BIOMÉTRIQUE CONGOLAIS QU’IL DÉTIENT FRAUDULEUSEMENT EN ETANT ITALIEN, EST EXPIRÉ DEPUIS LE 14 JANVIER 2018.

MOISE KATUMBI DOIT PROUVER LA RENONCIATION DE SA NATIONALITE ITALIENNE, MAIS SURTOUT DÉMONTRER PAR DES ACTES JURIDIQUES DU KONGO, COMMENT IL A RECOUVRÉ LA NATIONALITE CONGOLAISE, QUI NOUS DEVONS RAPPELER, EST UNE ET EXCLUSIVE SELON L’ARTICLE 10 DE LA CONSTITUTION.
SACHANT QUE MOISE KATUMBI EST SORTI DU KONGO EN 2016, ET QU’IL AVAIT LA NATIONALITE ITALIENNE JUSQU’ EN JANVIER 2017, SIGNIFIE SELON CET ARTICLE , QU’IL N’EST PAS CONGOLAIS.
COMMENT VEUT-IL DEVENIR PRÉSIDENT DU KONGO ALORS QU’ IL N’A MÊME PAS LA NATIONALITÉ CONGOLAISE, ET NOUS NE PARLONS MÊME PAS CELLE D’ORIGINE.
VOILÀ COMMENT UN GANG DE MAFIOSI DANSE SUR L’INTELLIGENCE DU PEUPLE CONGOLAIS, AVEC DÉSINVOLTURE.
QUE LE LAXISME QUI CONCOURT À LA DÉCHÉANCE DE LA NATION DISPARAISSE UNE FOIS POUR TOUTE.
NOUS NE DEVONS PLUS ÊTRE COMPLAISANT AUX VIOLEURS DE LA LOI, ET LEURS COMPLICES, PEU IMPORTE NOS AFFINITÉS.

L’AFFAIRE DE LA NATIONALITÉ KONGOLAISE, EST UN DOSSIER QUE NOUS DEVONS RÉGLER SANS TREMBLER, ET LE CAS MOÏSE KATUMBI DEVRA FAIRE ET SERVIR D’EXEMPLE À LA POSTÉRITÉ.
LA LOI DOIT S’APPLIQUER COMME IL SE DOIT, SURTOUT QUE NOUS SAVONS QU’IL A EN PLUS, LES NATIONALITÉS ZAMBIENNE, ITALIENNE, ET GRECQUE.
LE PEUPLE KONGOLAIS DOIT COMPRENDRE QU’IL NE PEUT PLUS ÊTRE DANS LE DILETANTISME EN CE QUI CONCERNE LA LOI.
NOUS DEVONS APPLIQUER A LA LETTRE CETTE LOI, ET SANCTIONNER CEUX QUI LA VIOLENT SANS ÉTATS D’ÂME.
LA NATIONALITÉ, L’IDENTITÉ NATIONALE, LA KONGOLITE, SONT DES QUESTIONS QUI NOUS OBLIGENT À L’INTRANSIGEANCE.
MOISE KATUMBI A FAIT DU FAUX ET USAGE DU FAUX, IL A TRAHI LA NATION CONGOLAISE, EN BANDE ORGANISÉE, IL DOIT ÊTRE PUNI SÉVÈREMENT.
LE RÉGIME DE KABILA À PARTICIPÉ À CE MENSONGE CONTRE LE KONGO, DEVRA ÊTRE SANCTIONNÉ CONSÉQUEMMENT SELON LA LOI, MÊME SI POUR LA RÉSISTANCE LA SENTENCE ÉTAIT DÉJÀ CLAIRE DEPUIS 2001.

#METATRON