MOISE KATUMBI EST CO-AUTEUR DU GÉNOCIDE KONGOLAIS

MOISE

LORSQU’IL PARLE DE SON PARCOURS, MOSHE SORIANOU DIT MOISE KATUMBI PRÉCISE QU’IL A FINANCE L’AFDL ET JOSEPH KABILA.
CE QUI NOUS DONNE PRATIQUEMENT LA TEMPORALITÉ DE SON ACTION AU SEIN DE L’OCCUPATION MULTIFORME QUE SUBIT LE KONGO.
NOUS SOMMES TOUS D’ACCORD QUE L’AFDL A COMMENCE SON ACTION AU KONGO EN 1996, CE QUI NOUS DONNE AUSSI UNE IDÉE SUR LE DÉBUT DE L’OCCUPATION ACTUELLE DE NOTRE PAYS.
IL Y A QUELQUES JOURS IL A PRÉSENTÉ SA DÉMISSION AU SEIN DU PPRD, ET EN TANT QUE GOUVERNEUR DU KATANGA, A KABILA BIEN SUR, SOUS PRÉTEXTE DE SAUVER LA DÉMOCRATIE.
QUI EST KABILA POUR NOUS?
IL NOUS EST AUSSI IMPÉRATIF DE NOUS QUESTIONNER DE QUELLE DÉMOCRATIE PARLE MOSHE SORIANOU, CAR LE KONGO N’A PAS CONNU DE DÉMOCRATIE DEPUIS SON OCCUPATION PAR LES TROUPES ÉTRANGÈRES DEPUIS 1996, SI NOUS DEVONS NOUS ARRÊTER LA.
IL TÉMOIGNE A HAUTE VOIX DE SA COMPLICITÉ EN CE QUE SUBIT NOTRE TERRE EN TERME D’ATROCITÉS DEPUIS 1996.
UN TÉMOIGNAGE QUI DOIT ETRE RETENU A CHARGE CONTRE LUI, PUISQU’IL EST L’UN DES BÂTISSEURS DU POUVOIR D’OCCUPATION QUI EST AUJOURD’HUI SYMBOLISE PAR HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS KABILA.

AUCUNEMENT DANS SA DÉCLARATION QUI PREND PLUS LA FORME D’UN TAPAGE MÉDIATIQUE DE POSITIONNEMENT QUE D’UN ENGAGEMENT SÉRIEUX, IL INCRIMINE ET CHARGE DIRECTEMENT KABILA ET SON POUVOIR. IL SE CACHE DERRIÈRE LE SAUVETAGE DE LA DÉMOCRATIE, MAIS DE QUELLE DÉMOCRATIE VEUT IL SAUVER? A SUIVRE SON INTERVENTION SUR FRANCE 24, NOUS NOUS RENDONS COMPTE QUE KATUMBI N’A AUCUN REMORD SUR CE QUI ARRIVE AUX KONGOLAIS DEPUIS 1996.
DEVRONS NOUS LUI DÉDOUANER DE SES RESPONSABILITÉS POUR LES 12 MILLIONS DE MORTS QU’ILS ONT OCCASIONNES DEPUIS 1996, ET QUE NOUS NOUS ÉPOUMONONS A RAPPELER CHAQUE FOIS QUE NOUS AVONS L’OCCASION? NON!
DEVONS NOUS TOURNER LA PAGE AUX PLUS DE 5 MILLIONS DE VIOLS QUE CONNAIT LE KONGO DEPUIS 2001? NON!
NOUS DEVONS RESTER RÉALISTES ET SURTOUT NOUS RAPPELER QU’AUCUN PAYS NE PEUT ETRE BÂTI SANS JUSTICE, QU’ELLE SOIT PROACTIVE OU RÉTROACTIVE.
SI LES JUIFS QUI SONT SES FRÈRES DIRECTS CONTINUENT DE POURCHASSER JUSQU’AUJOURD’HUI LES RESPONSABLES DE LA SHOAH, NOUS NE POUVONS QUE NOUS RÉSOUDRE A DIRE A HAUTE VOIX QUE CE MONSIEUR DEVRA PASSER PAR LA CASE JUSTICE POUR RÉGLER TOUS LES DÉGÂTS QU’IL A OCCASIONNÉS EN CAUTIONNANT ET FINANÇANT UNE OCCUPATION QUI S’ANNONÇAIT EN ARRIVANT DEPUIS LA VOIX LACTÉE.

METTONS TOUT TRIOMPHALISME DE COTE, ET ÉVITONS DE TOMBER DANS LES ÉMOTIONS RÉDUCTRICES DE NOTRE ENGAGEMENT, ET QUI RISQUENT DE NOUS COÛTER TRÈS CHER.
NOTRE LUTTE EST POUR LIBÉRER LE KONGO, CHASSER LES OCCUPANTS, ET PAR DESSUS TOUT, RÉVEILLER LA CONSCIENCE DES KONGOLAIS.
NOUS NE LUTTONS PAS QUE POUR FAIRE TOMBER KABILA, CAR COMME NOUS AVONS L’HABITUDE DE LE DIRE, LE SYSTÈME AGIT AU POUVOIR COMME DANS SON OPPOSITION. C’EST LE SYSTÈME QUI DOIT ETRE ABATTU, LUI ET SES AGENTS.
NOUS SOMMES TOUS D’ACCORD QUE LE KONGO N’A PAS EU DES VRAIS POLITIQUES DEPUIS 1960, ET TOUT CE QUE NOUS VIVONS AUJOURD’HUI EST DU A NOTRE DILETTANTISME,NOTRE INCAPACITÉ A EXIGER ET RENDRE LA JUSTICE POUR LE PEUPLE, FERMEMENT.
SI NOUS SOMMES PRÊTS A ABSOUDRE 17 ANS DE TRAHISON AUSSI FACILEMENT D’UN MERCENAIRE APRES SON COUP MÉDIATIQUE DE DÉMISSION SANS DIRE A HAUTE VOIX QU’IL EST CO-AUTEUR DE LA MISÈRE DU PEUPLE, QU’IL SE METTAIT A LA DISPOSITION DE LA JUSTICE DU PEUPLE, ET SURTOUT QUE NOUS SAVONS TOUS QU’IL N’EST PAS AU SERVICE DU PEUPLE, ALORS NOUS SOMMES MURS POUR RESTER ESCLAVE.

IL FAUT LE DIRE A HAUTE VOIX, QUE TOUS CEUX QUI DÉMISSIONNENT SUBITEMENT DU CLAN KABILA APRES AVOIR SAVOURE LE LAIT ET LE MIEL DE CE POUVOIR, APRES AVOIR BU A L’IVRESSE LE SANG DU PEUPLE KONGOLAIS, DEVRONT PASSER PAR PAYER DE LEURS FORFAITS, EN RÉPARANT LE MAL QU’ILS ONT APPORTE AU KONGO.
NOUS N’ALLONS PAS MONTER SUR UN TIGRE POUR FAIRE LA CHASSE AU LOUP AU RISQUE DE DEVENIR NOUS MÊMES SA PROIE APRES AVOIR ABATTU LE CANIDÉ.
MOISE KATUMBI EST UN AGENT DU SYSTÈME, IL NE TRAVAILLE PAS POUR LE PEUPLE, ET NOUS N’AVONS PAS INTÉRÊT A L’APPLAUDIR, MAIS PLUTÔT LE METTRE EN GARDE PUISQU’IL SE POSITIONNE POUR UNE PROCHAINE SUPERCHERIE, PUISQUE QUE KABILA EST A L’ÉCHAFAUD.
FAISONS PREUVE DE RESPONSABILITÉ ET AYONS UN COMPORTEMENT A LA DIMENSION DE L’HISTOIRE QUE NOUS PORTONS, ET NON A LA GRANDEUR DE NOTRE ESTOMAC.
LE KONGO EST OCCUPE, IL SUBIT UN GÉNOCIDE QUI EST ENCORE EN COURS, ET TOUS CEUX QUI ONT AGIT POUR QUE CETTE OCCUPATION SOIT EFFECTIVE DOIVENT PAYER LE PRIX FORT, PAR UNE RÉPARATION SANS ÉQUIVOQUE.
QUE LA LONGUEUR DE LA LUTTE NE NOUS OBLIGE PAS A FAIRE DES CONCESSION QUI SE RETOURNERONT CONTRE NOUS TÔT OU TARD.
LE KONGO A UN PROBLÈME D’OCCUPATION, ET NON POLITIQUE, ET NOUS SAVONS TOUS QUE L’OCCUPANT NE PARTIRA QUE PAR LA CHASSE ET NON PAR LES URNES.

BAKOMONA KIMBRIKITI!

IBOBO!
« Z »