LAMBERT MENDE ET KABILISTES ONT PERDU RAISON

mende« ARTICLE 70 POUR LES NULS »

ARTICLE 70
Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois.
A la fin de son mandat, le Président de la République reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président « ELU ».

DITES A MENDE AND CO DE NE PAS INSULTER L’INTELLIGENCE DES KONGOLAIS ET DU MONDE.
LE FRANÇAIS EST UNE LANGUE QUI A SES CODES QU’IL FAUT SAVOIR DÉCODER CONVENABLEMENT.
LE TEMPS DANS LA CONJUGAISON SERT A SITUER L’ACTION, ET LE MODE PARTICIPE PASSE EST UTILISE POUR DÉCRIRE UNE ACTION QUI A EU LIEU ET QUI S’EST ACHEVÉE DANS LE PASSE.

LE VERBE ÉLIRE UTILISE A LA FIN DE L’ ARTICLE 70 EST EMPLOYÉ AU PARTICIPE PASSE.
CE QUI VEUT DIRE A LA FIN DU MANDAT DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, SON REMPLAÇANT DOIT ETRE DÉJÀ CONNU PUISQU’IL EST DÉJÀ « ÉLU ».
C’EST DIRE AU 19 DÉCEMBRE DE CETTE ANNÉE QUI EST LA FIN DU MANDAT DE KABILA, DOIT EXISTER DÉJÀ UN PRÉSIDENT « ELU » QUI VA LE REMPLACER.

QUE LES KABILISTES NE NOUS PRENNENT PAS POUR DES CRUCHES.
IL S’AGIT DU FRANÇAIS, MAIS SURTOUT DU RESPECT DE LA CONSTITUTION.
SI LE 28 NOVEMBRE DE CETTE ANNÉE, IL N Y A PAS D ELECTION PRÉSIDENTIELLE, A LA DATE DU 19 DÉCEMBRE, KABILA DEVRA PARTIR PUISQU’IL SERA NON SEULEMENT ILLÉGITIME, MAIS SURTOUT ILLÉGAL.

CEUX QUI PENSENT QUE KABILA DEVRA RESTER AU POUVOIR APRES LE 19 DÉCEMBRE EN VERTU DE L’ARTICLE 70, PARCE QU’IL N’Y A PAS EU D’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE, SE TROMPENT GRAVEMENT. C’EST UNE OBLIGATION CONSTITUTIONNELLE QUE D’ORGANISER LES ELECTIONS, ET LE GOUVERNEMENT A 5 ANS POUR LES PRÉPARER.
S’IL NE LE FAIT CE QU’IL A FAILLI A SA MISSION EN TANT QUE GOUVERNEMENT, ET LE PRÉSIDENT AUSSI A FAILLI EN TANT QUE GARANT DE LA NATION.

BAKOMONA KIMBRIKITI!

IBOBO!
« Z »