« EPITRE AUX KONGOLAIS »

MALUMALU
AVANT SA MORT MALU MALU EST PASSE A LA CONFESSION, AFIN DE SE FAIRE PARDONNER DE LA FORFAITURE QU’IL A TOLÉRÉE EN 2006 LORS DES ELECTIONS PRÉSIDENTIELLE ET LÉGISLATIVE.
SCIENTIFIQUE QU’IL ÉTAIT, IL S’EST ÉVERTUÉ DE METTRE PAR ECRIT EN PLUSIEURS COPIES SA CONFESSION EN PLUS D’UN MESSAGE DE PARDON AU PEUPLE KONGOLAIS.
EN HOMME DE « FOI », IL DEMANDA A CORNEILLE NANGAA DE PUBLIER UNE COPIE POUR LE PEUPLE KONGOLAIS AFIN QUE CE DERNIER PUISSE LUI PARDONNER DE L’IMPOSTURE QU’IL A ORCHESTRÉE EN 2006.
 
L’ACTUEL PRÉSIDENT DE LA CENI DE KINGAKATI A JUGE BIEN DE RENDRE LA LETTRE A KABILA AU LIEU DE LA PUBLIER OFFICIELLEMENT AU PEUPLE KONGOLAIS.
L’ÉVIDENCE EST QUE MALU MALU AVAIT PRÉVU LE COUP DE NANGAA, ET SE SERAIT ARRANGE A ENVOYER UNE AUTRE COPIE A LA CENCO, LA CHEFFERIE DE L’EGLISE CATHOLIQUE AU KONGO.
CECI DIT, LA CENCO AURAIT LA COPIE DE LA LETTRE AUX KONGOLAIS DE MALU MALU.
NOUS RAPPELONS QUE L’EGLISE CATHOLIQUE AVAIT ÉTÉ OBSERVATRICE DES ELECTIONS AU KONGO EN 2006 ET 2011.
 
CETTE POSITION DE L’EGLISE CATHOLIQUE EN 2011, OBLIGEA LE CARDINAL MOSENGWO APRES L’IMPOSTURE DE L’ÉVANGILE SELON NGOY MULUNDA, A DIRE A HAUTE VOIX QUE LES RÉSULTATS DES ELECTIONS DE 2011 NE REFLÉTAIENT PAS LA VÉRITÉ DES URNES.
NOUS PENSONS CLAIREMENT QUE L’EGLISE EST PORTEUSE DE LA DICTION DE LA VÉRITÉ, ET DOIT S’ASSURER DE LA FAIRE CIRCULER QUELQUE SOIT LE MONSTRE EN FACE PUISQU’ELLE COMBAT LE PIRE DES MONSTRES QUI EST LE DIABLE LUI MÊME.
NOUS NE CROYONS PAS QUE LEUR CARDINAL A SORTI CES PROPOS PAR PIRE HASARD.
 
POURQUOI L’EGLISE CATHOLIQUE N’A PAS PUBLIE LA VÉRITÉ DES URNES DONT PARLAIT MOSENGWO PASINYA, ETANT DONNE QU’A UN MOMENT IL ETAIT QUESTION DE LE FAIRE SAVOIR?
NOUS DEMANDONS OFFICIELLEMENT A LA CENCO DE PUBLIER LA LETTRE AUX KONGOLAIS ÉCRITE PAR MALU MALU, PUISQUE NOUS VOULONS SAVOIR SON CONTENU.
SI LA CENCO A EVIDEMMENT CETTE LETTRE PUISQUE NOS SOURCES NOUS LE CONFIRMENT, IL SERAIT IMPÉRIEUX AUX CHANTRES DE LA VÉRITÉ DE LE FAIRE SAVOIR AU PEUPLE, CAR SEULE LA VÉRITÉ SAUVERA LE KONGO.
 
MAKI YA NZAMBE!
 
IBOBO!
« Z »