« OXYMORE »

 
ILS NOUS OBSERVENT LES YEUX GRANDEMENT OUVERTS, MAIS ILS NE NOUS VOIENT PAS.
ILS ONT LES OREILLES GRANDEMENT OUVERTES, MAIS ILS N’ENTENDENT RIEN DU TOUT.
ILS PARLENT A HAUTE VOIX, MAIS DESSERVENT DES ECHOS MUETS.
LA SURPRISE SERA A LA TAILLE DU SOLEIL, MAIS POURRA PASSER DANS LE TROU D’UNE AIGUILLE.
 
CE DIALOGUE DES SOURDS A TOUS LES ATOUTS D’UN COCKTAILS EXPLOSIFS CONCOCTE PAR 81 MILLIONS DE PERSONNES ET FINIRA TÔT OU TARD PAR EXPLOSER.
IL EST AUSSI LOURD QU’UNE PLUME D’OISEAU, MAIS PERSONNE N’ARRIVE A SOULEVER D’AUTANT PLUS QUE LES CONSÉQUENCES SONT LOURDES.
DIRE UNE CHOSE ET SON CONTRAIRE EST DEVENU LEUR CARTE DE VISITE.
 
UNE IMPRESSION D’ASSISTER A UN KABUKI DES STATUES DONT LA GESTUELLE DÉPASSE DE LOIN LES MOUVEMENTS DE MAURICE BEJART.
UNE SORTE DE TEMPÊTE D’OXYGÈNE SUR MARS QUI POUSSE LES VACHES A PARLER CHINOIS AUX ARABES QUI NE COMPRENNENT QUE LE ZULU.
CE QUI OBLIGERA LE PEUPLE A S’EXPRIMER SANS CRIER GARE ET METTRE TOUT LE MONDE D’ACCORD!
 
UN PAROXYSME DE L’OXYMORE QUE SEUL LA CLASSE POLITIQUE CONGOLAISE DÉTIENT LE SECRET.
CA MÉLANGE LES ANTITHÈSES OU CHACUN CAMPE SUR SON CAMP ET SE PROPOSE D’ÊTRE LA SOLUTION A UN PROBLÈME QU’AUCUN D’EUX N’ÉLUDE.
LA SENSATION D’UN SOURD NE QUI EXPLIQUE LA PARTITION MWENDA JEAN BOSCO.
LE PEUPLE AURA LE DERNIER MOT DANS CETTE FIGURE DE STYLE.
 
MAKI YA NZAMBE!
 
IBOBO!
« Z »