« LE GLAS A SONNE PEUPLE KONGOLAIS, ARTICLE 64! »

KIMB
LES INTENTIONS DE KABILA SONT DE CONFISQUER LE POUVOIR ET CE, DEPUIS 2006.
L’ARTICLE 64 DANS SON PREMIER ALINÉA DOIT ÊTRE MIS EN OEUVRE, ET CELA DOIT SE FAIRE LE PLUS VITE POSSIBLE. FLORIBERT KANAMBE NUMBI PROCUREUR DE KINGAKATI DEVRA LA FERMER AVANT QU’IL NE SOIT TROT TARD, CAR LE PEUPLE EST SOUVERAIN, C’EST A DIRE AU DESSUS DE LA CONSTITUTION QUI EST A SON SERVICE, MAIS PAS A CELUI D’UN INDIVIDU.
PEUPLE, IL NE FAUT PAS VOUS LAISSER INTIMIDER PAR LES USURPATEURS, IMPOSTEURS ET GÉNOCIDAIRES AU POUVOIR ET CEUX QUI SONT EN ALLIANCE AVEC KABILA, CAR LE POUVOIR C’EST LE PEUPLE.
AUCUN N’INDIVIDU NE PEUT PRÉTENDRE ETRE LE SEUL A RÉSOUDRE UN PROBLÈME, SURTOUT S’IL EST LE VRAI PROBLÈME DU PAYS.
KABILA EST AU POUVOIR DEPUIS 2001, ET NOUS VIVONS TOUS LES PERVERSIONS DE SON POUVOIR.
IL EST ABERRANT D’ENTENDRE UN SOI DISANT PRÉSIDENT, A LA FIN DE SON MANDAT, ESTIMER QUE LES MOYENS NE SONT PAS RÉUNIS POUR ORGANISER LES ELECTIONS, ALORS QU’IL EST SENSÉ LES PRÉPARER LORSQU’IL PREND LE POUVOIR.
CECI EST AUSSI ÉGAL POUR LES DÉPUTÉS ET SÉNATEURS QUI SONT PAYES PAR LE DENIER PUBLIC, POUR S’ASSURER QUE LE PAYS TOURNE NORMALEMENT, ET QUE LA MÉCANIQUE ÉTATIQUE NE SOIT PAS EN ETAT D’OXYDATION.
 cropped-kimbrikiti_modific3a9-1.jpg
LA MACHINE DE L’ETAT N’A PAS DROIT A L’ERREUR, ET NE PEUT EN AUCUN CAS ETRE DISTRAITE ALORS QUE LE TEMPS PASSE.
CE N’EST PAS NORMAL QU’A QUELQUES MOIS DE LA FIN DU MANDAT D’UN INDIVIDU, QU’ON VIENNE NOUS SORTIR LES DISCOURS DU GENRE « RÉFLEXION SUR LE MODE DE SCRUTIN », OU LES « MODALITÉS DU SCRUTIN », PEU IMPORTE LE TERME QU’ILS UTILISENT, ILS ONT EU 5 ANS POUR PRÉVENIR CELA. APRES 15 ANS AU POUVOIR ET DEUX ELECTIONS ORGANISÉES, ON NE PEUT PAS PRÉTENDRE QUE LES MOYENS MANQUENT POUR ORGANISER DES ELECTIONS POUR LA TROISIÈME FOIS. LE PAYS N’EST PAS UNE ENTREPRISE, OU ON PEUT DÉCLARER FAILLITE AUSSI FACILEMENT.
UN ETAT NORMAL DONT LE POUVOIR FAIT SON TRAVAIL, NE SE POSE PAS DE QUESTION DE RECENSEMENT, PUISQU’IL LE FAIT TOUS LES JOURS, SI PAS TOUS LES MOIS.
CE N’EST PAS A QUELQUES MOIS DES ELECTIONS QU’ON SE POSE DES QUESTIONS SUR LES NOUVEAUX MAJEURS, OU LES FICHIERS ÉLECTORAUX.
CELA VEUT SIMPLEMENT DIRE QUE CE POUVOIR EST UN ÉCHEC RETENTISSANT, DONC PLUS AUCUNE RAISON DE CHERCHER MIDI A 14 HEURES.
LA DIRECTION DU KONGO DEPUIS 2001, EST UN POUVOIR D’INCOMPÉTENTS, QUE CE SOIT LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, LES DÉPUTÉS, LES SÉNATEURS, OU LES OPPOSANTS.
TOUS ONT MANIFESTE LEUR DILETTANTISME A UN DEGRÉ INACCEPTABLE POUR UNE GRANDE NATION COMME LE KONGO.
CETTE BÊTISE NE PEUT NATURELLEMENT PAS SE FAIRE ACCOMPAGNER PARS DES OPPORTUNISTES CHAROGNARDS, QUI ATTENDENT LES DERNIERS MOMENTS POUR SORTIR DES PLANS DE SAUVETAGE A UN POUVOIR PERVERS, TEL QUE « DIALOGUE », « CONCERTATION », ETC.
CE SONT DES MANŒUVRES DILATOIRES POUR ENTRETENIR LE POUVOIR, EN ECHANGE DE QUELQUES POSTES MINISTÉRIELS, ET ENTREPRISES DE L’ETAT.
C’EST UNE SUPERCHERIE INTOLÉRABLE POUR LA PATRIE.
NOUS AVERTISSONS TOUS CES POURRITIQUES QUI SONT EN TRAIN DE TENDRE DES BÉQUILLES EN OR A KABILA POUR QU’IL « GLISSE » SIMPLEMENT VERS UN NOUVEAU MANDAT, QUE DÉSORMAIS ILS SERONT TRAITES DE LA MÊME MANIÈRE QUE KABILA ET SA COHORTE. QUE L’UDPS TSHILOMBO COMPRENNE CE QUE CELA VEUT DIRE.
EN SE RÉFÉRANT AU DERNIER DISCOURS DE KABILA A LA NATION KONGOLAISE QU’ILS ASSUJETTISSENT DEPUIS 1997, LUI ET SES PARRAINS, IL N’Y A PLUS AUCUN DOUTE.
LE CLAN DE KABILA ET ALLIES SONT DANS LA LOGIQUE DU POURRISSEMENT DE LA SITUATION, ET CELA EN COMPLICITÉ AVEC UDPS TSHILOMBO, ET CERTAINS POLITICIENS PRÊTS A VENDRE LEURS AMES AU DIABLE A TRAVERS UN DIALOGUE INIMAGINABLE AVEC DES GÉNOCIDAIRES, QUI N’A QU’UN SEUL OBJECTIF: FAVORISER LE « GLISSEMENT », C’EST A DIRE LA MODIFICATION DE LA CONSTITUTION.
TOUS CES RITUELS ENTRE KABILA ET SES ALLIES VÊTUS EN MANTEAU D’OP-POSANTS, SONT FAITS POUR ENTRETENIR LE BROUHAHA DANS L’ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE POLITIQUE KONGOLAIS, ET GAGNER DU TEMPS, AINSI A LA DERNIÈRE MINUTE, IL N’Y AURA PLUS D’AUTRES OPTIONS QUE SE SOUMETTRE A UNE TRANSITION.
LE JEU QUE JOUE LE PAUVRE TSHISEKEDI ET SA FAMILLE NE PEUT EN AUCUN CAS ETRE ACCEPTE, ET SURTOUT, NOUS NE POUVONS PLUS TOLÉRER QU’IL SE MOQUE AUTANT DU PEUPLE, ET INDÉFINIMENT.
IL N’Y A PLUS D’AUTRES SCHÉMAS POUR SORTIR LE PAYS DU MARASME ACTUEL, A PART LE DÉPART IMMÉDIAT DE KABILA, SON SYSTÈME ET TOUS SES ALLIES, ANCIENS COMME NOUVEAUX.
 SOULEVEMENT POPULAIRE_
QUE LES ACTEURS SOCIO-POLITIQUES QUI SONT AU KONGO PRENNENT LEURS RESPONSABILITÉS EN ACTIVANT SANS AUTRES FORMES DE PROCÈS L’ARTICLE 64 EN SON ALINÉA 1 » TOUT KONGOLAIS A LE DEVOIR DE FAIRE ÉCHEC A TOUT INDIVIDU OU GROUPE D’INDIVIDUS QUI PREND LE POUVOIR PAR LA FORCE OU QUI L’EXERCE EN VIOLATION DES DISPOSITIONS DE LA PRÉSENTE CONSTITUTION »
LE GLAS A SONNE, KABILA DOIT DÉGAGER IMMÉDIATEMENT!
NOUS NE POUVONS PAS HYPOTHÉQUER L’AVENIR DE LA NATION EN UN SEUL INDIVIDU, SOUS PRÉTEXTE, QU’IL SERAIT LE SEUL A GARANTIR LA PAIX ET LA COHÉSION SOCIALE DU PAYS, ALORS QUE C’EST LUI ET SES ALLIES, LES RESPONSABLES DU CHAOS ACTUEL.
SEUL DIEU EST PEUT ETRE INDISPENSABLE POUR UNE SITUATION AUSSI COMPLEXE, MAIS GRACE A LA LAÏCITÉ DE LA NATION, NOUS NOUS PASSONS DE SON EXPERTISE.
LES POLITIQUES KONGOLAIS, LES MILITAIRES KONGOLAIS, LES LEADERS D’OPINION, LES ACTEURS SOCIAUX, LES HOMMES D’AFFAIRES, LES RELIGIEUX, LES ETUDIANTS, LES ENSEIGNANTS, LES ARTISTES, ET LE PEUPLE, DOIVENT SE METTRE EN ORDRE DE BATAILLE, POUR METTRE HORS D’ÉTAT DE NUIRE, LE SYSTÈME QUI A CHOSIFIE LE PEUPLE KONGOLAISE, ET QUI A PRATIQUEMENT TUE LA NATION KONGOLAIS.
LE TEMPS EST GRAVE!
BOKOMONA KIMBRIKITI!
IBOBO!
« Z »