« LETTRE A ENVOYER A TOUS LES MINISTRES DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET CHANCELIERS DES PAYS QUI SANCTIONNENT LE RÉGIME DE KABILA »

mpc120-15
SON EXCELLENCE,
 
NOUS TENIONS ABSOLUMENT A REMERCIER LE GOUVERNEMENT DES ETATS-UNIS POUR LES MESURES PRISES CONTRE LES GÉNÉRAUX FARDC QUI SONT LIES AUX ASSASSINATS DES CONGOLAIS CES DERNIÈRES ANNÉES.
VU LA SITUATION POLITIQUE ACTUELLE DU CONGO, CES SANCTIONS SONT UNE APPROCHE QUE LE PEUPLE CONGOLAIS APPROUVE TOTALEMENT.
NOUS EN TANT QUE MOUVEMENT DU PEUPLE CONGOLAIS NOUS SOMMES DANS LE DEVOIR DE TENIR LE MONDE AU COURANT DE CE QUI SE PASSE AU CONGO, DE FAIRE EN SORTE QUE LES CONGOLAIS USENT DE LEURS DROITS ET DEVOIRS CONSTITUTIONNELS, PROPOSER DES PISTES DE SOLUTION, ET AU NOM DE L’HUMANITE, DEMANDER DE L’AIDE POUR RÉSOUDRE URGEMMENT CE PROBLÈME QUI SAIGNE LE CONGO DEPUIS SON INDÉPENDANCE.
NOUS APPROUVONS L’OPTION QUI VEUT QUE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE SANCTIONNE LES DIGNITAIRES CACIQUES DE KABILA QUI VEULENT VIOLER LA CONSTITUTION CONGOLAISE TOUT EN COMPLOTANT POUR TUER LE PEUPLE QUI RÉCUSE CE RÉGIME LORS DES MANIFESTATIONS PACIFIQUES OU EN UTILISANT L’ARTICLE 64 DE LA CONSTITUTION.
 
NOUS PENSONS FERMEMENT QUE L’IMPASSE ACTUELLE EST UNE SITUATION VOULUE PAR LE REGIME DE KABILA, ET LES MEURTRES QUI SE PERPETUENT TOUS LES JOURS DANS CE PAYS, NECESSITENT NON SEULEMENT UNE ATTENTION PARTICULIERE EN SANCTIONNANT QUELQUES INDIVIDUS SYMBOLIQUEMENT, MAIS PLUTOT, LES SANCTIONS DOIVENT S’ELARGIR POUR PROTEGER LE PEUPLE ET LA DEMOCRATIE QUI A DU MAL A S’Y DEVELOPPER AU CONGO « DEMOCRATIQUE » CONCRETEMENT.
CE QUI VEUT DIRE QUE SANCTIONNER SEULEMENT LES MILITAIRES NE SUFFIRA PAS POUR RESOUDRE LE PROBLEME, TANT QUE D’AUTRES RESPONSABLES DES CRIMES AU CONGO SE SENTIRONT INTOUCHABLE.
NOUS SOMMES DANS LE DEVOIR DE VOUS DEMANDER D’ELARGIR CES SANCTIONS SUR CERTAINS MEMBRES DU GOUVERNEMENT DE KABILA, SUR LES MEMBRES DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE ET DU PPRD ET CERTAINES AUTORITES CIVILES QUI CONFORTENT LES CRIMES CONTRE LE PEUPLE SOUVERAIN.
TOUT EST ETABLI AUJOURD’HUI PAR KABILA ET SA COHORTE POUR LE NON-RESPECT DE LA CONSTITUTION CONGOLAISE, ET IL EST PAR CONSEQUENT INCOMPREHENSIBLE DE DEMEURER DANS LA MENACE DE SANCTION, ALORS QUE LE PEUPLE CONGOLAIS EST TUE TOUS LES JOURS PAR CE REGIME.
 
NOUS VOUS PRESENTONS UNE LISTE PRECISE DES RESPONSABLES DES ATROCITES ACTUELLES AU CONGO, ET NOUS TENIONS A VOUS LA TRANSMETTRE POUR COMPLETER LES NOMS DE CERTAINS ACTEURS QUE VOUS AURIEZ OMIS A SANCTIONNER, MAIS QUI ONT DES RESPONSABILITES AVEREES SUR LES CRIMES PRESENTS AU CONGO.
NOUS VOUS ACHEMINONS CES NOMS EN ESPERANT QUE CETTE ACTION POURRA ABOUTIR, ET SERA UNE PROTECTION EVIDENTE POUR LE PEUPLE MEURTRI PAR LE SYSTEME KABILA QUI NE VEUT EN AUCUN CAS RESPECTER LA CONSTITUTION DU PAYS EN ORGANISANT L’ELECTION PRESIDENTIELLE A LA DATE PREVUE PAR LA LOI.
LE REGIME KABILA QUI SE SINGULARISE DANS LA PREDATION, REPRESSION ET USAGE D’ARMES LETALES LORSQUE LES CONGOLAIS MANIFESTENT PACIFIQUEMENT POUR LEURS DROITS QUI SONT PROTEGES PAR LA CONSTITUTION CONGOLAISE.
UNE CONSTITUTION IL FAUT LE DIRE QUI EST BAFOUEE PAR CELUI QUI DEVRAIT ETRE SON GARANT EN VERTU DE L’ARTICLE 69, C’EST-A-DIRE MONSIEUR KABILA.
 
LES CACIQUES DE CE REGIME QUI NE VEULENT PAS LAISSER LE PEUPLE S’EXPRIMER LIBREMENT SONT TRES BIEN CONNUS PAR TOUT LE MONDE ET LES SANCTIONNER SANS TERGIVERSER SERAIT UN SERVICE ENORME QUE VOUS RENDRIEZ AU CONGO ET A L’HUMANITE.
LEURS DISCOURS OU INTERVENTIONS AU SUJET DES PROBLEMES DU PAYS ET DU PEUPLE, FONT PREUVES D’UNE FORME D’OPPRESSION REFLECHIE QUI LES SINGULARISE DANS LA PREDATION ET LA REPRESSION DISPROPORTIONNEE, ET EN VIOLATION TOTALE DE LA LOI CONGOLAISE.
ILS SONT AUTEURS INTELLECTUELS DES CARNAGES QU’ILS ORGANISENT METICULEUSEMENT CONTRE LE PEUPLE CES 3 DERNIERES ANNEES, POUR LUI EMPECHER A S’EXPRIMER LIBREMENT.
LA REPRESSION DU 19, 20 ET 21 JANVIER 2015 QUI A COUTE LA VIE A PLUSIEURS CENTAINES DE CONGOLAIS, LE CHARNIER DE MALUKU DECOUVERT A KINSHASA AU MOIS DE MARS 2015 EN EST UNE ILLUSTRATION. LA RECENTE REPRESSION DU 19 ET 20 SEPTEMBRE 2016 QUI A COUTE LA VIE A PLUSIEURS CENTAINES DE CONGOLAIS TEMOIGNE DU CARACTERE CRIMINEL DU REGIME DE KABILA.
SELON LES DROITS INTERNATIONAUX ET LE PRINCIPE D’INGERENCE HUMANITAIRE, LE MONDE NE PEUT EN AUCUN CAS RESTER SILENCIEUX ET OBSERVER LE PEUPLE CONGOLAIS SE FAIRE TUER PAR CEUX QUI DEVRAIENT NORMALEMENT LUI PROTEGER.
C’EST POURQUOI LES SANCTIONS EN CE MOMENT SONT IMPERATIVES POUR CALMER LA FOLIE DE KABILA ET SES FAUCONS, ET FAIRE S’EXPRIMER LE RESPECT DE LA CONSTITUTION ET DE LA VOLONTE DU PEUPLE CONGOLAIS.
NOUS VOUS DEMANDONS D’ELARGIR LA LISTE ET TENIR EN COMPTE LES NOMS QUE NOUS LISTONS CI BAS.
 
IL S’AGIT DE :
 
KABILA KABANGE Joseph « PRÉSIDENT DE FACTO DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO »
KABILA Zoé FRÈRE DU « PRÉSIDENT DE FACTO DE LA RÉPUBLIQUE »
KABILA Jaynet  SŒUR  DU « PRESIDENT DE FACTO DE LA REPUBLIQUE »
KABANGE NUMBI Flory PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA RÉPUBLIQUE
MENDE Lambert MINISTRE DE COMMUNICATION ET MÉDIAS, PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT.
BOSHAB Évariste  MINISTRE DE L’INTERIEUR
KAMBAYI Denis MINISTRE DES SPORTS ET LOISIRS.
ATAMA TABE Chrispin  MINISTRE DE LA DEFENSE
TAMBWE MWAMBA MINISTRE DE LA JUSTICE
KIN KYE MULUMBA MINISTRE DE LA RELATION AVEC LE PARLEMENT
SHE OKITUNDU SENATEUR DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE
KALEV MUTOND CHEF DE L’AGENCE NATIONALE DES RENSEIGNEMENTS
BISENGIMANA INSPECTEUR GÉNÉRAL DE LA POLICE
KIMBUTA YANGO André GOUVERNEUR DE LA VILLE DE KINSHASA.
RAMAZANI SHADARI SECRETAIRE GENERAL ADJOINT DU PPRD
MOVA SAKANYI Henri SECRETAIRE GENERAL PPRD
KISOMBE Yves COMMUNICATEUR DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE
TAMBA KUMA Papy COMMUNICATEUR DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE
LUSHIMA DJATE PROPAGANDISTE PPRD A LA RTNC
ATUNDU LIONGO Alain PORTE-PAROLE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE
FABRICE ZOMBI FETICHEUR ET AGENT DE RENSEIGNEMENT DE KABILA
MUSHI NDIBU ALIAS « CHALEUR » CHEF DE LA LIGUE DES JEUNES SPORTIFS VIGILANTS ET DES DÉSŒUVRÉS, LIEE AU PPRD DE KABILA
 
CETTE LISTE N’EST PAS EXHAUSTIVE, MAIS NOUS POUVONS VOUS ASSURER QUE LES DERNIERS EVENEMENTS AU CONGO AYANT COUTE LA VIE A PLUSIEURS CENTAINES DE CONGOLAIS, CES CACIQUES ONT JOUE LES ROLES PRINCIPAUX POUR ABOUTIR A CETTE SALE BESOGNE.
NOUS RESTONS A VOTRE DISPOSITION ET NOUS LISTERONS D’APRES NOS INFORMATIONS TOUTES LES PERSONNES EN LIEN DIRECT AVEC LES MASSACRES DU PEUPLE CONGOLAIS, POUR DES SANCTIONS PLUS CONTRAIGNANTES.
NOUS PROFITONS AUSSI POUR VOUS DEMANDER A TRAVAILLER SUR LA DÉMISSION DE KABILA ET SA COHORTE A LA FIN DE SON MANDAT LE 19 DÉCEMBRE 2016, AFIN D’EVITER UN BAIN DE SANG QUI SE PROFILE A L’HORIZON.
L’EXPERIENCE HAÏTIENNE AVEC LE PRÉSIDENT MARTHELLY DOIT SERVIR COMME JURISPRUDENCE INTERNATIONALE QU’IL FAUT FAIRE APPLIQUER AU CONGO, PUISQUE ETANT DANS LA SITUATION SIMILAIRE, C’EST-A-DIRE L’IMPOSSIBILITE D’ORGANISER LES ELECTIONS A LA DATE PRÉVUE PAR LA CONSTITUTION.
CECI PERMETTRA D’EVITER UN BAIN DE SANG QUE KABILA PRÉPARE DANS CE PAYS, PUISQUE LE PEUPLE EST DÉCIDÉ A FAIRE PARTIR CE RÉGIME QUI VEUT RESTER AU POUVOIR EN VIOLATION DE LA CONSTITUTION, ET PAR LA FORCE.
TOUT EN VOUS REMERCIANT D’AVANCE, NOUS VOUS PRIONS SON EXCELLENCE MONSIEUR L’AMBASSADEUR, DE BIEN RECEVOIR NOS SALUTATIONS DISTINGUÉES.
 
POUR LE SECRETARIAT GENERAL
NGANGA PUATI DADDY