« ARTICLE 10 CLAIR ET NET! »

GERTA1

LA FORMULE CONSTITUTIONNELLE DE L’ARTICLE 10 QUI DIT QUE « LA NATIONALITÉ CONGOLAISE EST UNE ET EXCLUSIVE… » NE DOIT PAS PRÊTER À L’ESQUIVE ÉMOTIONNELLE POUR JUSTIFIER L’INJUSTIFIABLE CHERS COMPATRIOTES.
JE PEUX COMPRENDRE QUE NOUS AYONS DU MAL À INTERPRÉTER CERTAINES PHRASES, MAIS CELA NE NOUS DONNE PAS DROIT À PASSER NOTRE IGNORANCE POUR UNE VERITE.

LA LOI EST DURE MAIS C’EST LA MÊME LOI POUR TOUS.
ELLE RESTE UN JUGE QUI MET TOUT LE MONDE D’ACCORD D’AUTANT PLUS QUE LA SENTENCE QU’ELLE PRONONCE EST PROACTIVE, NAISSANT D’UNE VOLONTÉ POPULAIRE ANTÉRIEURE À SA PROMULGATION POUR ÉVITER LES PROBLÈMES À VENIR.

LORSQUE L’ON EST KONGOLAIS QUE ÇA SOIT D’ORIGINE OU D’ACQUISITION OU PAR LA LOI, ON A PLUS DROIT À UNE AUTRE NATIONALITÉ.
AU MOMENT OÙ L’ON S’OFFRE UNE AUTRE NATIONALITÉ, L’ON PERD LA NATIONALITÉ KONGOLAISE AUTOMATIQUEMENT.
C’EST AINSI QUE DIT LA CONSTITUTION DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO.
CE N’EST PAS UNE AFFAIRE DE FAMILLE, NI DE CLAN, ENCORE MOINS TRIBALE.

IL S’AGIT DE LA CONSTITUTION DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO, PAS DE LA CONSTITUTION DE LA RÉPUBLIQUE TRIBALE DE JE NE SAIS QUOI.
AVANT D’ÊTRE DE SA TRIBU, ON EST D’ABORD KONGOLAIS, ET QUAND ON EST KONGOLAIS ON RESPECTE D’ABORD LA CONSTITUTION KONGOLAISE AVANT NOS ACCOINTANCES TRIBALES.
LISONS LA CONSTITUTION ET DISONS LA VÉRITÉ!

MAKI YA NZAMBE!

IBOBO!
« Z »