« ILLÉGITIMITÉ ET ILLÉGALITÉ AU KONGO! #1 »

 
LORSQUE L’ON DÉPLOIE L’ARMÉE QUADRILLER LA CAPITALE ENTIÈRE POUR PRÉSERVER UN ORDRE ANTICONSTITUTIONNEL, IL EST ÉVIDENT QUE L’ON EST PLUS CAPABLE DE DIRIGER LE PAYS.
EST CE NORMAL DE VOIR CET ARSENAL DE GUERRE DANS UNE CAPITALE AUSSI PACIFIQUE QUE L’EST KINSHASA?
LA GRONDE DU PEUPLE A ATTEINT SON APOGÉE ET PLUS RIEN NE POURRA LA FAIRE DESCENDRE D’AUTANT PLUS QUE L’ÉVEIL PATRIOTIQUE DU KONGOLAIS PREND DE L’EXPANSION.
DANS TOUS LES QUATRE COINS DU KONGO LE PEUPLE S’EXPRIME À L’UNISSON POUR LA FIN DU RÉGIME DE L’OCCUPATION ET LE DÉPART DE KABILA SANS AUTRES FORMES DE PROCÈS.
LA CLASSE POLITIQUE CONGOLAISE A MONTRE SES LIMITES ET LA SITUATION ACTUELLE DU PAYS NE PEUT ÊTRE IMPUTÉE SEULEMENT À KABILA.
IL FAUT LE DIRE À HAUTE VOIX, SI LE POUVOIR EST LE GARANT DE LA CONSTITUTION, L’OPPOSITION EN EST LES GARDE-FOUS AU CAS OÙ LE POUVOIR TRÉBUCHAIT DANS SES OBLIGATIONS.
L’OPPOSITION MORIBONDE CONGOLAISE S’EST DÉMONTRÉE ÊTRE LE VECTEUR DES IDÉES DES IMPÉRIALISTES AU LIEU D’ÊTRE LA VOIX DU PEUPLE.
 
QUAND IL FALLAIT METTRE DE L’ORDRE ALORS QUE KABILA AVANÇAIT EN DÉSORDRE, LA CLASSE POLITIQUE S’EST TUE, ET S’EST AVÉRÉE ÊTRE ACCOMPAGNATRICE DE LA HONTE NATIONALE QU’EST LE POUVOIR DE KABILA.
COMMENT ACCUSER CE REGIME ET ÉPARGNER UNE OPPOSITION QUI EN 10 ANS DE VIOLENCE CONSTITUTIONNELLE MULTIPLE DU POUVOIR, N’A FAIT SON CHEVAL DE BATAILLE QUE L’ARTICLE 220, ALORS QUE PLUSIEURS AUTRES ARTICLES DE LA CONSTITUTION SUBISSAIENT UNE VIOLENCE EXCEPTIONNELLE DE LA PART DE KABILA?
LE LAXISME ET LA MÉDIOCRITÉ DE L’ELITE CONGOLAISE À PROPOS DE LA VIOLENCE SUR LA CONSTITUTION ONT PERMIS À KABILA ET SON CLAN DE S’ARMER CONSIDÉRABLEMENT POUR METTRE LA BALANCE DE SON CÔTÉ.
PENDANT CE TEMPS LÀ L’OPPOSITION A ÉTÉ DE PLUS EN PLUS DANS L’AMBIGUÏTÉ DISCURSIVE À TEL POINT QU’ELLE DISAIT UNE CHOSE ET SON CONTRAIRE.
LE PIRE DANS TOUT ÇA EST QUE CETTE OPPOSITION CROYAIT QUE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE QUI A INSTALLÉ KABILA, CHASSERA CE DERNIER POUR LAISSER LA PLACE À ELLE.
DE CE FAIT ELLE S’EST DONNÉE EN AMOUR AVEC « LES DÉCIDEURS », ET A ÉPOUSÉ UNE SORTE DE PSITTACISME INDÉCENT EN DEVENANT LES HAUT-PARLEURS DES ANGLO-SAXONS AU KONGO.
 
PENDANT QU’ELLE CHANTAIT « MANDAT ESILI », KABILA FAISAIT DÉFILER SES TROUPES ARMÉES COMME EN GUERRE ET ACHEMINAIT LES MATÉRIAUX DE COERCITION POUR TAIRE TOUTE VELLÉITÉ DE SOULÈVEMENT POPULAIRE AU VU ET SU DE TOUS.
CURIEUSEMENT, À PART LES PATRIOTES DE LA DIASPORA, PERSONNE AU KONGO N’A REMARQUÉ LES INTENTIONS DE KABILA.
IL FALLAIT QUE NOUS AUTRES PUISSIONS ARMER IDÉOLOGIQUEMENT LE PEUPLE POUR QU’IL PUISSE FAIRE TREMBLER PACIFIQUEMENT KABILA.
PENDANT CE TEMPS LÀ, LES OPPOSANTS RÉCLAMAIENT À TOUS LES SAINTS DU PARADIS ET DE L’ENFER, SON DIALOGUE INCLUSIF.
CINQ ANS PASSÉS À QUÉMANDER LE DIALOGUE QUI N’ÉTAIT TOUJOURS PAS À LA HAUTEUR DE CE QU’IL FALLAIT A LEUR GOUT.
AU LIEU DE MOBILISER LE PEUPLE PUISQUE KABILA GAGNAIT DU TEMPS ET L’OPPOSITION LUI EN OFFRAIT, LES « LEADERS » POLITIQUES CONGOLAIS ONT CHOISI IBIZA, MONACO, NICE, ET GENVAL POUR FAIRE ALLIANCE AVEC LES KABILISTES DÉGUISÉS EN OP-POSANTS.
UNE ALLIANCE CONTRE NATURE QUI A VOULU QUE DES IDÉOLOGIES OPPOSÉES PUISSENT SE MÉLANGER, A FAIT QUE L’OPPOSITION A OUBLIÉ SA MISSION QUI ÉTAIT DESSINÉE PAR L’ARTICLE 220 DE LA CONSTITUTION, LUI MÊME SUPPORTE PAR LES ARTICLES 78, 73, 70, 69 ET 5.
 
L’OPPOSITION AVAIT AUSSI OUBLIÉ QUE KABILA NE VOULAIT PAS ORGANISER L’ELECTION À LA DATE CONSTITUTIONNELLE, ET AVAIT UN ALLIÉ DE TAILLE QUI EST LA COUR CONSTITUTIONNELLE.
LE DEUIL DE L’ARTISTE PAPA WEMBA SACRIFIE POUR LE BESOIN DE LA CAUSE A SUFFIT POUR DÉNATURER L’ARTICLE 70 PENDANT QUE LE PEUPLE DE KINSHASA ET LES OP-POSANTS PLEURAIENT SA STAR, POUR ENTÉRINER LE GLISSEMENT.
LA COUR CONSTITUTIONNELLE EST ENTRÉE EN JEU POUR INTERPRÉTER CET ARTICLE DE MANIÈRE ERRONÉE AFIN DE DONNER À KABILA LES ARGUMENTS JURIDIQUES À TENIR, SANS QU’AUCUN OP-POSANT PUISSE S’EN RENDRE COMPTE ET APPELER LE PEUPLE À MANIFESTER CONTRE CETTE INSTITUTION COMPOSÉE DES VENDUS DE LA RÉPUBLIQUE.
FAUT-IL RAPPELER QUE LES ALLIANCES DES OP-POSANTS AVEC LES KABILISTES DÉGUISÉS SE SONT FAITES AVEC DES SOMMES FARAMINEUSES EN DOLLARS AMÉRICAINS?
OUI PUISQUE LES DISCOURS RADICAUX DE CES OP-POSANTS SE SONT TRANSFORMÉS EN DISCOURS MÉLODRAMATIQUES D’INFANTILISÉS.
QUAND NOUS ATTENDIONS À CE QUE CETTE CLASSE POLITIQUE MÉDIOCRE PUISSE MOBILISER, C’ÉTAIT LE SILENCE DE CIMETIÈRE QUE NOUS AVIONS EU.
À LA DATE FATIDIQUE DU 19 DÉCEMBRE 2016, NOUS AVONS VU LE PEUPLE SEUL CONTRE LE SYSTÈME ET DÉPOURVU DES MOYENS.
 
LA CLASSE POLITIQUE ÉTAIT CONCENTRÉE A SON DIALOGUE DU PARTAGE DE POUVOIR SOUS LA HOULETTE DE L’EGLISE CATHOLIQUE, ET N’AVAIT AUCUN INTÉRÊT QUE LE SOULÈVEMENT POPULAIRE RÉUSSISSE PUISQU’ELLE ALLAIT COULER AVEC KABILA.
A PART LES MOUVEMENTS CITOYENS AU KONGO ET LA DIASPORA QUI ONT MOBILISE A FOND, LES POLITIQUES SE SONT ENFERMES DANS UN SILENCE COMPLICE OU UTILISAIENT UN DISCOURS INCOMPRÉHENSIBLE PAR LE PEUPLE.
LE PEUPLE S’EST RETROUVE SEUL FACE AUX CHARS DE COMBAT ET AUX MERCENAIRES DE KABILA, ET A L’ARRIVÉE, UNE CINQUANTAINE DE MORTS AU COMPTEUR.
DES MORTS QUI SE COMPTENT DEPUIS 1996 A AUJOURD’HUI, PAR DIZAINE DE MILLIONS, MAIS QUI N’INQUIÈTENT ET INTERPELLENT PERSONNE.
DES MORTS QUI SONT DEVENUS LE MOYEN DE SURENCHÈRE AUX POLITIQUES VENTRIOTES POUR MARCHANDER LE POUVOIR AVEC KABILA.
ILS SE SONT RETROUVES DANS UN DIALOGUE EXTRA CONSTITUTIONNEL, ET AVEC AUCUNE LÉGITIMITÉ POUR PARLER DES PROBLÈMES QUI CONCERNENT 81 MILLIONS D’HABITANTS.
ET POURTANT DANS CETTE CONCILIABULE, IL N’EST NULLEMENT QUESTION DE PARLER DE LA VOLONTÉ DU PEUPLE.
IL S’AGIT SIMPLEMENT DU PARTAGE DE GÂTEAU, DE PORTEFEUILLES DE L’ETAT, EN ECHANGE DES MORTS LORS DES DIVERSES MANIFESTATIONS LIÉES AU RESPECT DE LA CONSTITUTION ET UNE PROLONGATION DU POUVOIR DE KABILA.
 
UN DIALOGUE QUE LES PATRIOTES KONGOLAIS ONT OPPOSE UNE FIN DE NON RECEVOIR DEPUIS QUE CETTE IDÉE A ÉTÉ MISE SUR ORBITE PAR VITALO KAMHERE EN 2012.
ALORS QUE KISEKEDI S’ÉTAIT MONTRE REFUSANT TOUTE IDÉE DE DIALOGUE AVEC LE POUVOIR DE KINSHASA, IL NOUS A ÉTÉ D’UNE SURPRISE INNOMMABLE DE VOIR SON FILS KILOMBO REPRENDRE CETTE VISION EN 2014.
NOUS N’AVONS PAS ATTENDU POUR REJETER CETTE DÉMARCHE DANS TOUS LES SENS, LE MONDE NOUS EST TÉMOIN.
ALORS QUE LA CONSTITUTION EST CLAIRE SUR LE MANDAT DE KABILA, SUR LE FONCTIONNEMENT DE L’ETAT, IL ÉTAIT INIMAGINABLE DE VOIR UNE PROPOSITION EXTRA CONSTITUTIONNELLE QUI NE SERVIRAIT QU’A POSITIONNER KABILA EN CONFORT, PUISQU’IL A L’IMPERIUM ET L’APPUI DES IMPÉRIALISTES.
AUJOURD’HUI, NOUS AVONS RAISON PUISQUE DANS TOUS LES CAS DE FIGURE, C’EST KABILA QUI SORT GAGNANT, L’OPPOSITION PERDANTE, MAIS LA CERISE SUR LE GÂTEAU EST D’AVOIR APRES LE 19 DÉCEMBRE 2016, UN PAYS DIRIGE PAR LA FORCE ET LA VIOLATION DE LA CONSTITUTION, GRACE A UN GROUPE D’INDIVIDUS QUI SE SONT MIS D’ACCORD A FORCER LE PASSAGE.
ILS PRÉTENDENT TOUS RESPECTER LA CONSTITUTION, MAIS ILS BRANDISSENT DES ACCORDS EXTRA CONSTITUTIONNELS POUR DIRIGER LE PAYS, ET VEULENT QUE LE PEUPLE LES SUIVENT DANS CETTE INCONGRUENCE.
 
MAKI YA NZAMBE!
 
IBOBO!
« Z »